MOUVEMENT RADICAL Social-Libéral 34

C’est un 17 mai : Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

Le 17 Mai : Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.

Elle a été lancée en 2005 et elle est coordonnée par le comité IDAHO (International Day Against Homophobia).
La date du 17 mai a été choisie pour commémorer la décision de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en 1990, de retirer l’homosexualité de la liste des troubles du comportement.

Cette journée a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention afin de lutter contre les LGBTI-phobies (phobie à l’encontre des personnes Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Intersexe).

Selon le rapport de l’ILGA-Europe ces derniers temps en France, il n’y a « Pas d’action concrète ».
En effet, l’Hexagone remplit les critères à 56 %, comparé à 63 % en 2019 et 73 % en 2018 et passe de la 9e à la 13e place, notamment à cause de « l’expiration du plan d’action du gouvernement », selon l’ILGA-Europe.
Ceux-ci sont divisés en six catégories ( entre parenthèse le pourcentage remplis par la France) : droit d’asile (28%), égalité et non-discrimination (40%), famille (37%), discours et crimes de haine (29%), reconnaissance légale du genre et intégrité corporelle (32%), société civile et espace public (85%).
Ce classement montre que depuis le mariage pour tous, aucune avancée significative n’est enregistrée.

Depuis plusieurs années les chiffres d’agression LGBTI-phobe en France ne cessent d’augmenter selon les rapports publiés par SOS homophobie.

Alors qu’aujourd’hui nous traversons l’une des pires crises sanitaires et sociales, force est de constater que cette période a été vectrice d’une augmentation des exclusions notamment pour des jeunes contraints de quitter le domicile familial.
Comme nous l’avions dit précédemment, la pandémie de COVID-19 nous rappelle l’importance des politiques sociales protégeant les personnes les plus vulnérables mais aussi l’importance des politiques sociétales qui permettent une plus grande égalité.

Aujourd’hui comme hier le Mouvement Radical / Social-Libéral avec l’association GAYLIB porte toujours un certain nombre de propositions afin de tendre vers plus d’égalité :

  • Ouvrir la procréation médicalement assistée gratuitement à toutes les femmes, peu importe leur statut matrimonial ou leur sexualité.
  • Permettre aux personnes trans de changer leur état civil de façon déjudiciarisée, gratuitement en mairie et sans délai.
  • Etablir les conditions du don du sang sans prendre en compte l’orientation sexuelle.
  • Lutter contre toutes les formes de discriminations envers les personnes LGBTI en France et en Europe.
  • Ouvrir un débat national sur une GPA éthique et garantir la retranscription intégrale de l’état civil en France d’un enfant né de GPA légale à l’étranger.
  • Continuer d’alerter les pouvoirs publics et les collectivités sur la nécessité des dispositifs de lutte contre les IST (dépistages, campagnes de prévention, études…) à tout âge de la sexualité.

Laisser un commentaire