MOUVEMENT RADICAL Social-Libéral 34

Catégorie : Communiqué de Presse

Communiqué de presse du 19 juillet

Assemblée Générale annuelle du MRSL34

Hier, Samedi 18 Juillet, s’est tenue l’Assemblée Générale annuelle du Mouvement Radical / Social- Libéral de l’Hérault (MRSL34). Les participants ont été accueillis dans un site remarquable, au bord de l’étang de Thau, par la Municipalité de Mèze, que tous ont chaleureusement remerciée.

Le Président de la Fédération, Jacques Dandine, assisté des membres du Bureau, a fait un bilan de l’année écoulée. Il a particulièrement insisté sur le renforcement du maillage territorial du MRSL34, et commenté les retours et analyses des différents « LABS » sur les besoins et attentes du territoire héraultais.

Il a, ensuite, défini la feuille de route des prochains mois, en mettant l’accent sur la volonté d’impliquer fortement et de faire participer activement le Mouvement aux échéances électorales futures, sénatoriales, départementales et régionales.

De très pertinents et enrichissants échanges ont eu lieu entre les adhérents, sympathisants et élus locaux du département.

Jacques DANDINE
Président Départemental

Communiqué de presse du 6 juillet

Élections sénatoriales 2020

Le Mouvement Radical / Social-Libéral plaide, depuis sa création en 2017, pour une décentralisation forte et utile, constatant que l’organisation administrative de la France répond depuis plusieurs décennies à une logique de décentralisation, mais celle-ci demeure hésitante, complexe et imparfaite.

La crise de la Covid-19 a précipité la possibilité d’ouvrir « une nouvelle donne territoriale » souhaitée par le Président de la République, qui a reçu du Président du Sénat, le 2 Juillet dernier, 50 propositions « pour le plein exercice des libertés locales ».

Le Mouvement Radical / Social-Libéral doit être un artisan de cette nouvelle étape de la décentralisation. C’est la raison pour laquelle, la fédération héraultaise du Mouvement a décidé de présenter des candidats et des candidates issus de ses rangs et de la société civile aux élections sénatoriales du 27 Septembre 2020. Ils et elles se sont déjà mis au travail pour soutenir le territoire de l’Hérault et contribuer à rendre la Haute Assemblée plus forte, plus agile et plus vigilante.

Jacques DANDINE
Président Départemental

Communiqué de presse du 3 juillet

Le Mouvement Radical / Social-Libéral de l’Hérault prend acte du choix de Jean Castex comme Premier Ministre.

Haut fonctionnaire, Maire de Prades dans les P-O, le Délégué interministériel au déconfinement, aura désormais pour mission de réformer l’Etat et de piloter la période délicate de sortie des crises sanitaire et économique.

Il sera en charge de former, d’ici mercredi, un gouvernement capable d’incarner le « Nouveau Chemin » voulu par le Président de la République, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2022. Il devra construire et tenir, outre sa feuille de route, un dialogue apaisé dans la perspective de mener à bien les réformes de la décentralisation, essentielle pour nos territoires.

Le Mouvement Radical / Social-Libéral de l’Hérault salue l’action d’Edouard Philippe, qui durant les 1145 jours passés au service du pays en qualité de Premier Ministre, a su mettre en œuvre les grands chantiers des profondes réformes nécessaires à la France de demain, tout en gérant la crise de la Covid-19 et ce, avec un sens infaillible de l’Etat.

Communiqué de presse du 29 juin

Élection des derniers conseils municipaux

Cette exceptionnelle séquence électorale est enfin terminée. Elle laissera un mauvais souvenir dans tous les esprits, celui du triomphe de l’abstention. Son taux particulièrement élevé traduit le déclin d’une expression démocratique, aujourd’hui totalement désorientée par le comportement fantasque d’un grand nombre de candidats, qui portent la responsabilité de cette situation.

Désormais, toutes les communes françaises sont dotées d’un conseil municipal et, après la période compliquée que nous a fait vivre la crise de la Covid-19, le fonctionnement de nos collectivités locales va pouvoir reprendre son cours normal.

Nous adressons nos félicitations républicaines à tous les élus nouveaux ou renouvelés de ce second tour.

Le Mouvement Radical / Social – Libéral de l’Hérault salue l’élection de membres supplémentaires en qualité de maires-adjoints et de conseillers municipaux dans plusieurs communes importantes du département. Cela représente le fruit d’un travail de terrain sérieux et appliqué et renforce l’ancrage territorial du Mouvement en vue des scrutins ultérieurs.

Jacques DANDINE
Président Départemental

Communiqué de presse du 24 juin

Élection municipale à Montpellier

Dimanche prochain, les Montpelliérains décideront du sort de leur commune et de leur Métropole pour les six prochaines années. Cette élection municipale intronisera le candidat qui aura la meilleure connaissance des caractéristiques socio-économiques et politiques de la Cité.

Le Mouvement Radical / Social-Libéral de l’Hérault a fait le choix de ne pas se positionner à Montpellier. Tout au plus, il observe avec bienveillance le programme d’une liste dont le chef de file œuvre pour sa ville. Dans ce contexte de « drôle de campagne » et de crise sanitaire, il appelle à ne pas abandonner cette élection à celle qui fut la grande gagnante du 1er tour à Montpellier avec près de 59% : l’abstention.

Jacques DANDINE
Président Départemental

Affaire Georges Floyd et violences policières

« Le racisme n’a pas sa place dans notre société et encore moins dans notre police républicaine »

Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur

La mort de Georges Floyd aux Etats-Unis est mondialement devenue le symbole de la lutte contre les violences policières. Les rassemblements en sa mémoire et pour « combattre le racisme dans la police » se sont tenus mardi 9 Juin dans nos grandes villes. Interdits mais non sanctionnés et ce malgré le contexte de crise sanitaire « …. l’émotion mondiale, qui est saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques qui s’appliquent », avait annoncé le Ministre de l’Intérieur.

Au-delà des « méthodes d’interpellations policières » c’est la question du racisme qui est soulevée. Y aurait-il une France raciste dont notre police serait le reflet ?

La France n’est pas les Etats-Unis. On ne peut comparer ni assimiler la mort de Georges Floyd sur fond de violence policière notamment envers les Afro-Américains, aux bavures et excès de quelques individus, à la violence verbale et physique, que subissent parfois nos concitoyens et qui ont eu lieu sur notre territoire. On ne peut exporter le conflit racial de l’Amérique sur fond de tensions sociales et de divisions que l’on ne doit pas occulter et qui ont lieu dans notre société française.

On ne peut stigmatiser ni jeter l’opprobre sur toute une profession. Les sanctions à l’égard de représentants des forces de l’ordre ne respectant pas la loi ni leur devoir seront déterminantes pour que les Français retrouvent confiance en leurs institutions. Atténuer la défiance envers nos concitoyens avec des mesures fortes et le vocable employé va dans le bon sens. Il est impératif de condamner sans réserve tous les actes racistes, homophobes, sexistes ainsi que toutes formes d’agression et de discrimination.

Il est primordial de rétablir l’harmonie et la concorde entre les citoyens et de réinstaurer le respect à l’égard de celles et ceux qui nous protègent ou qui nous dirigent.

Les séances spontanées d’applaudissements pour manifester soutien et remerciements sont des signes très sympathiques et encourageants, mais bien trop sporadiques.

Une réelle prise de conscience de l’impérieuse nécessité de pratiquer « le vivre ensemble » doit être traduite par de profonds changements de raisonnement et d’attitude.

Ce n’est qu’à la condition expresse d’accomplir nos Devoirs que nous obtiendrons le parfait respect de nos Droits.

Le Mouvement Radical de l’Hérault adresse ses félicitations républicaines à l’ensemble des membres des Conseils Municipaux élus

Le Mouvement Radical de l’Hérault adresse ses félicitations républicaines à l’ensemble des membres des Conseils Municipaux élus

Après 2 mois d’attente, la mise en place des nouvelles équipes municipales des 285 communes héraultaises dont les Conseils Municipaux ont été élus au 1er tour, a été effectuée.

A dater du 18 Mai, les Conseils Municipaux élus au complet, sont entrés en fonction. L’élection des maires, adjoints et conseillers municipaux ayant reçu une délégation s’est déroulée jusqu’à hier, 28 Mai.

Cela met fin à des situations inédites que les Maires et Conseils Municipaux sortants ont eu à gérer pour lutter contre la pandémie de la COVID_19, en faisant appliquer des mesures sanitaires drastiques, en prenant des décisions parfois difficiles pour gérer aux mieux la sécurité, l’assistance et le bien-être de tous leurs administrés.

Des édiles sortants et des futurs entrants ont su avec leurs équipes municipales, partager, jongler, œuvrer solidairement à la gestion de la crise dans un esprit républicain et dans l’intérêt de nos concitoyens. Cette mutualisation des compétences, cette entraide et cette expertise partagées de la part d’hommes et de femmes engagées dans ce travail de proximité, démontrent parfaitement le rôle primordial que jouent les communes dans l’organisation administrative et politique des Territoires.

L’une des orientations que développe le Mouvement Radical / Social-Libéral, consiste à la mise en place d’une décentralisation forte et utile. Les Radicaux seront les artisans d’une nouvelle étape de décentralisation, reposant sur des exigences de cohérence dans la répartition des compétences, d’adaptation des structures et des institutions aux besoins propres à chacun des territoires, de garantie d’une véritable autonomie financière des collectivités locales.

Dans notre département, 57 communes sont dans l’attente de la tenue du second tour fixé au 28 Juin. Elles ont jusqu’au 2 Juin à 18h00 pour déposer leurs listes en l’état ou remaniées selon les résultats du 15 mars, compte tenu des fusions, alliances ou soutiens négociés.

Nous allons expérimenter une « drôle de campagne », axée sur le numérique dans un contexte de crise sanitaire qui entre dans sa 2ème phase de déconfinement. Elle sera peut-être la première d’un nouveau modèle en la matière, l’annonciatrice du fameux « Monde d’après ».

Communiqué sur la phase 2 du déconfinement

La mise en place de la phase 2 du déconfinement à compter du 2 Juin, a été présentée en fin de journée. Le Mouvement Radical / Social-Libéral de l’Hérault constate avec satisfaction que les nouvelles mesures édictées vont permettre à tous de recouvrer une plus grande liberté d’actions, tout en respectant une vigilance renforcée.


Les activités culturelles et sportives vont reprendre, la liberté de circulation dans les parcs, jardins, lacs et plans d’eau sera retrouvée ainsi que l’accès au littoral. La levée de la restriction des déplacements à moins de 100 km fluidifiera les échanges de tous types.


A l’approche des vacances d’été, nombreux sont celles et ceux qui sont soulagés de savoir qu’ils vont pouvoir se retrouver en famille, entre amis, retrouver une activité sociale presque normale, recréer des liens distendus par 55 jours de confinement. La mobilité géographique totale réinstaurée était vitale pour une reprise des activités économiques et notamment celles liées au tourisme.
Dans notre département, la réouverture des bars, cafés et restaurants dès le 2 Juin, celle des hébergements de tourisme, des colonies de vacances et camps de plein air ainsi que des cinémas à compter du 22 Juin, permettent d’espérer que la saison touristique 2020 pourra être sauvée, bien que d’ores et déjà tronquée.


Toutes les mesures annoncées ce jour, redonnent espoir, courage et motivation aux héraultais qui, par leur comportement exemplaire, ont contribué à faire sortir notre Territoire de la crise sanitaire, de manière optimale.

Communiqué de presse du 22 mai

Second tour des Municipales : 28 Juin 2020, nécessité ou coup politique ?

Le Premier Ministre vient d’annoncer que le 2nd tour des élections municipales aura lieu le 28 Juin prochain sous réserve d’une situation sanitaire non dégradée. Acte est pris de cette décision.

  • S’agit-il d’un excès de précipitation pour solder définitivement ce scrutin qui laissera, ad aeternam, un goût amer dans la gorge des candidats (élus ou battus) et des électeurs ?
  • S’agit-il de permettre aux communes et intercommunalités de redémarrer au plus vite pour permettre à la vie démocratique de reprendre son cours ?

Dans notre département, seulement 57 communes sur 342 n’ont pas vu leur conseil municipal être élu au complet le 15 Mars. Mais sur les 17 EPCI, 16 ne sont pas en capacité d’élire leurs conseils communautaires. Depuis plus de deux mois, ces collectivités territoriales sont totalement bloquées, alors qu’elles détiennent et exercent des compétences majeures, au service des habitants des communes qui les composent. Nos communes et intercommunalités se sont mobilisées dans cette lutte que nous menons, tous ensemble, pour limiter les effets de la pandémie actuelle. Elles sont directement impliquées au quotidien dans la gestion de cette crise sanitaire et économique. Elles ont besoin de visibilité et d’un cadre légal pour assurer et assumer la continuité, la stabilité des décisions à prendre et des actions à mener, face à l’urgence du moment, pour relancer les économies locales en grande souffrance.

Repousser le 2nd tour à des dates lointaines, risquerait de provoquer encore plus de blocages au sein des intercommunalités qui gèrent la situation actuelle, avec l’ensemble des services de l’État.

La première des responsabilités des élus consiste à ne pas mettre en danger le fonctionnement de nos communes et intercommunalités, afin de ne pas porter préjudice, à long terme, aux besoins et intérêts de leurs administrés. Les éventuels intérêts électoraux personnels doivent sagement savoir s’effacer au seul profit de l’intérêt général.

La date du 28 juin est “réversible” et conditionnée à l’évolution de l’épidémie, avec l’insertion de la clause de revoyure. L’État s’est engagé à fournir toute son aide aux communes concernées par le 2nd tour, pour organiser le scrutin dans des conditions de sécurité sanitaire optimales. Les électeurs savent désormais comment procéder pour se protéger et protéger les autres, cela relève de la responsabilité individuelle de chaque citoyen.

Afin que ce 2nd tour de scrutin permette au plus grand nombre d’accomplir son devoir civique, l’adoption de certains aménagements des modalités de vote sont nécessaires, parmi lesquels entre autres :

  • allonger les horaires d’ouverture des bureaux de vote
  • augmenter le nombre de procurations confiées aux électeurs qui se déplacent
  • mobiliser des agents de LA POSTE pour acheminer massivement les procurations, en temps et en heure
  • nommer des OPJ temporaires pour recueillir des procurations auprès des personnes ne pouvant pas sortir de leur domicile ou d’EHPAD, hôpitaux, centres spécialisés, etc…

Jacques DANDINE
Président Départemental

18 Mai 2020 : Entrée en fonction des conseils municipaux élus au complet le 15 Mars dernier

C’est aujourd’hui que débute officiellement le mandat de celles et ceux qui ont été élus lors du 1er tour.

Dans 10 jours au plus tard, les maires et adjoint.e.s seront élus à leur tour et les conseils municipaux seront installés. Le fonctionnement conforme de l’organe décisionnel et opérationnel de plus de 30.000 collectivités locales va pouvoir reprendre et ces dernières vont pouvoir se mettre pleinement au service de leurs administrés.

Un immense merci aux équipes sortantes ou renouvelées qui ont assuré la gestion de la crise sanitaire pendant la période de confinement. Leur engagement sans faille démontre, s’il le fallait encore, le rôle primordial qu’est celui d’un.e élu.e communal, maillon essentiel et indispensable de la chaîne institutionnelle.
Bon courage et meilleurs vœux de réussite aux nouvelles et nouveaux élus pour cette mandature.

La fédération héraultaise du Mouvement Radical / Social-Libéral participe activement au développement des grandes orientations voulues par le Mouvement, dans le cadre de son programme « une République pour tous », dont l’un des piliers est la mise en place d’une décentralisation forte et utile.

L’organisation administrative de la France répond en principe, depuis plusieurs décennies, à une logique de décentralisation, mais celle-ci demeure hésitante, complexe et imparfaite.

Les Radicaux seront les artisans d’une nouvelle étape de décentralisation, reposant sur des exigences de cohérence dans la répartition des compétences, d’adaptation des structures et des institutions aux besoins propres à chacun des territoires, de garantie d’une véritable autonomie financière des collectivités locales.
La poursuite des objectifs d’intérêt général de chaque territoire doit être principalement assurée par des ressources fiscales propres et cesser d’être tributaire d’allocations ou de dotations du pouvoir central, d’usage contraint et de pérennité incertaine.