MOUVEMENT RADICAL Social-Libéral 34

L’Hérault, terre radicale,

Dès le début du XXème siècle, à l’époque de la « République Radicale », la situation politique dans l’Hérault connaît une longue domination radicale dans les grandes villes du département et notamment à Béziers, avec l’originalité de la division des radicaux en deux groupes distincts opposés entre eux mais unis face aux royalistes et aux républicains de droite. Cette division se maintiendra après la constitution, en 1901, du Parti républicain radical et radical-socialiste. Il aura fallu attendre le 17 Juillet 1904 pour que se crée la Fédération républicaine-radicale, radicale-socialiste et socialiste dans l’Hérault, dont l’ambition fut de regrouper la tendance socialiste aux deux autres, afin d’affaiblir le Parti socialiste en pleine réorganisation, au cours de cette période.

Durant le XXème siècle, l’Hérault fera émerger de nombreux radicaux qui exerceront des fonctions politiques d’importance, tant sur le plan départemental que national, avec 6 ministres, 20 députés, 9 sénateurs, 4 maires de grandes villes (2 à Montpellier, 2 à Béziers).

Tout récemment, c’est toujours dans l’Hérault, à Montpellier, en Septembre 2017, lors de l’Université d’été commune du Parti Radical Valoisien et du Parti Radical de Gauche qu’a été conçu le Mouvement Radical / Social-Libéral, qui naîtra à Paris lors du Congrès de Décembre 2017.

Un an après, le 8 Décembre 2018, à Vias, les radicaux valoisiens et les radicaux de gauche de l’Hérault se sont réunis en assemblée générale constitutive et ont élu le 1er Bureau de la Fédération MRSL 34.
Ce dernier a été profondément remanié en Juillet 2019, lors d’une assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue à Clermont l’Hérault.

Aujourd’hui, la Fédération MRSL 34 s’est dotée d’une structuration efficiente lui permettant de poursuivre et développer l’ancrage territorial existant. Elle enregistre très régulièrement de nouvelles adhésions.
Le travail qui est accompli, tant par les membres du Bureau, les responsables territoriaux, les responsables de pôles, les adhérents et coopérateurs engagés, repose sur la réunification de la famille radicale fondée sur un socle commun de principes et de valeurs, dans la perspective de construire une République moderne répondant aux changements de notre société. Le grand parti humaniste français que les Radicaux veulent constituer, doit mener une action politique dont les lignes directrices sont dictées par l’idéal d’épanouissement individuel, par l’autonomie et la responsabilité, dans le cadre d’une société solidaire et éco-responsable, qui singularise la pensée radicale.

Jacques DANDINE
Membre du Comité National du Mouvement Radical / Social-Libéral

Nos derniers articles :

Communiqué de presse du 6 juillet

Élections sénatoriales 2020 Le Mouvement Radical / Social-Libéral plaide, depuis sa création en 2017, pour une décentralisation forte et utile, constatant que l’organisation administrative de…
Lire la suite